Dernière Info

La société civile ivoirienne rend un hommage à Mohamed Suma, chef de mission de ICTJ
Déclaration/ 17 Juillet 2020 : Journée de la justice pénale internationale
Dabou/ Visite d'échanges: L'OIDH reçue en audience par la Régisseuse de la MAC Nathalie KOUASSI
isite d'échanges: L'OIDH reçue en audience par le Régisseur de la MACA Hincleban KONE
26 JUIN 2020, journée internationale de soutien aux victimes de la torture
http://www.oidh.ci/index.php/2-non-categorise/126-26-juin-2020-journee-internationale-de-soutien-aux-victimes-de-la-torture.html

Ce Mercredi 24 juin 2020, premier jour d'audience sur l'appel du Procureur a vu l'intervention de l'accusation, la Représentante Légale des victimes et les Conseils des Sieurs Laurent Gbagbo et Blé Goudé.

Aperçu de la 3e et dernière journée de l’audience portant présentation des observations des parties au procès sur l’appel au fond introduit par le Procureur le 16 septembre 2019.
-𝗩𝗲𝗿𝘀 𝘂𝗻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗰𝗲̀𝘀 𝘀𝗲𝗹𝗼𝗻 𝗹𝗲 𝗯𝘂𝗿𝗲𝗮𝘂 𝗱𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗰𝘂𝗿𝗲𝘂𝗿 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝗿𝗲𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗮𝗻𝘁𝗲 𝗹𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝘃𝗶𝗰𝘁𝗶𝗺𝗲𝘀
A l'issue de l'audience du jour, l'accusation et la Représentante Légale des Victimes ont requis un renversement de la décision d’acquittement et préconisé que la Chambre d'Appel ordonne un nouveau procès devant une Chambre autrement constituée au sens de l’article 83.2 du statut de Rome. Le bureau du Procureur a argué que la décision de la Chambre de Première Instance I est entachée de vices. Par conséquent, il a demandé l’annulation des premières charges à l'encontre des accusés et a affirmé avoir de nouvelles charges en cas de la recevabilité de son appel pour un nouveau procès. Quant à la représentante légale des victimes, elle a insisté sur les répercussions que continuent d'avoir les évènements de la crise post- électorale de 2010 sur les victimes participantes au procès. Elles souhaitent que justice soit faite.
 
-𝗗𝗲 𝗹𝗮 𝗺𝗶𝘀𝗲 𝗲𝗻 𝗹𝗶𝗯𝗲𝗿𝘁𝗲́ 𝘁𝗼𝘁𝗮𝗹𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗶𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗟𝗮𝘂𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗚𝗯𝗮𝗴𝗯𝗼 𝗲𝘁 𝗖𝗵𝗮𝗿𝗹𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗲́ 𝗚𝗼𝘂𝗱𝗲́
Pour le conseil de la défense, la décision de la Chambre de Première Instance I est fondée. Pour Me Jacobs, le remède proposé par le Procureur ne peut prospérer en ce sens qu'il n'est pas prévu en phase d'Appel et ne figure pas dans les conditions prévues à l’article 83. 2 du statut de Rome. Dans ce cas de figure, même si la Chambre d'Appel décidait de l'appliquer, la défense rappellerait à la Chambre que ce remède est inapplicable parce que semblable à un abus de procédure. De même la démarche de la Représentante Légale des Victimes qui associe justice à une condamnation serait une négation de la procédure judiciaire. La défense refuse <<l'ouverture d'un nouveau procès tel que prévu par le Procureur dans la mesure où cela permettrait à l'accusation d'apporter de nouvelle charges contre leur clients. Ce qui serait préjudiciable pour les accusés et contraire au principe de légalité et la justice de la procédure>> affirme Me Knoops.
 
 
L'Equipe des Observateurs et Enquêteurs

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook