Dernière Info

Actualités

Conférence de presse: L'OIDH se prononce sur la situation sociopolitique et les violations des droits humains ce jeudi 21 juillet 2022
Justice: L'OIDH et l'Académie de Nuremberg forment 40 magistrats (civils et militaires) sur les crimes internationaux
Libéré après 16 ans de détention préventive, Grah Lasm Didier rend visite à l'OIDH pour exprimer sa gratitude
Violations des droits humains lors des processus électoraux de 2020-2021: l'OIDH livre les conclusions de ses enquêtes
Consolidation de la cohésion sociale par le civisme: l'OIDH en mission dans les régions du Tchologo, du Gbêkê, du Cavally et du Gôh

Les mercredi 02 et jeudi 03 décembre 2020, l'OIDH a suivi, comme de nombreux observateurs de la vie publique ivoirienne, la convocation, la garde à vue, le jugement et la condamnation pénale des artistes de musique Zouglou, YODE ET SIRO pour des propos qu'ils auraient tenus à la faveur d'un concert musical le 29 novembre dernier dans la commune de Yopougon, étalant leur perception du déroulement de la justice sur les violences qui ont entouré les élections d'octobre 2020.
À l'analyse, et sans toutefois préjuger de la procédure judiciaire en cours, l'OIDH estime qu'il s'agit de propos de satire sociale, de libre critique et de liberté d'expression artistique généralement permise aux auteurs d'œuvres de l'esprit sur l'action publique et la gestion de la cité.
Les libertés d'expression, de conscience et d'opinion sont des droits sacro saints garantis par la constitution ivoirienne pour tout citoyen.
L'OIDH estime que le contexte socio politique assez tendu de ces derniers mois et son corollaire de violations des droits de l'homme, d'arrestation d'opposants politiques et d'activistes, ainsi que les appels au dialogue politique et social, auraient pu permettre de faire l'économie de cette poursuite qui ne fait que renforcer le sentiment d'exercice sélectif des libertés publiques chez bon nombre d'ivoiriens.
Pour L'OIDH, la démocratie se nourrissant de liberté, d'expression plurielle et de promotion de la contradiction, le gouvernement devrait prendre toutes les dispositions utiles pour faire bénéficier aux citoyens et aux auteurs d'œuvres de l'esprit en particulier, quelque soit la tendance ou la couleur de leurs opinions, de garanties nécessaires à la réalisation de la liberté d'expression et d'opinion politique et sociale.
En cela, la justice, premier garant des droits et libertés, a un rôle très important à jouer en vue de rassurer toutes les populations et resserrer le tissu social fortement éprouvé.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook