Dernière Info

Actualités

Bientôt un débat s'ouvre à Abidjan sur la réconciliation nationale à partir des leçon apprises du procès Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé
Débat citoyen: L'OIDH sensibilise les jeunes sur la radicalisation et l'extrémisme en ligne
Histoire d'un retour de la MACA: Une innocence confisquée
Débat citoyen: L'OIDH suscite un débat autour des causes et leçons apprises de l'affaiblissement de la participation des jeunes au cycle électoral 2020-2021
Débat citoyen: L'OIDH suscite des échanges autour de la participation politique des femmes
Cohésion sociale: L'OIDH renforce les capacités des cellules civilo-militaires de Guiglo, Gagnoa, Divo et Dabou
Près de 50 magistrats (civils et militaires) formés sur les crimes internationaux
Procès Amadé Ourémi: Un procès quelque peu expéditif (Déclaration)
L’accusé a été condamné le jeudi 15 avril 2021 à la prison à perpétuité assortie d’une amende de près de 2 milliards de francs Cfa, après huit jours d...

Le mardi 09 février 2021, le Premier Ministre Hamed Bakayoko a accordé une audience au Secrétaire exécutif du PDCI-RDA, Maurice Kakou Guikahué accompagné du Pr Niamkey Koffi, Secrétaire exécutif par intérim du parti. Les échanges ont porté sur le dialogue politique mais aussi sur les gestes de décrispation du climat politique notamment à travers la libération des prisonniers et la création d’un cadre de dialogue entre les ‘‘ trois grands leaders ’’ politiques, Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara.

Si les rencontres entre les acteurs politiques sont à saluer en ce qu’elles contribuent à l’apaisement du climat sociopolitique à l’approche des législatives, il n’en demeure pas moins qu’elles soulèvent des interrogations sur des questions de fond qui semblent avoir été marginalisées. Parmi elles, figure la question de l’impunité. En effet, à la suite des crises pré et post-électorales de 2020 qui ont fait officiellement 85 morts et 484 blessés, peu d’efforts jusqu’ici, ont été fournis en vue de faire toute la lumière sur les évènements survenus et de situer les responsabilités. Comme un cycle appelant au même cirque, les acteurs politiques au gré des jeux d’alliance qui se font et se défont, immolent l’unité nationale et la cohésion sociale sur l’autel de leurs ambitions. Les arrestations et poursuites engagées contre des présumés auteurs d’exactions se heurtent aux libérations obtenues soit à la suite d’accords politiques soit suite à de nouveaux développements politiques.

Cette curieuse coïncidente entre l’actualité politique et l’actualité judiciaire contribue à nourrir les craintes que les procédures judiciaires ne connaissent jamais d’aboutissement et que les responsables des crimes commis restent inconnus et impunis. Au final, les victimes des différentes crises sont les grandes laissées pour compte de ces « arrangements politiques » supposés servir la cause de la réconciliation mais qui, à l’analyse, portent les germes de crises futures. En témoigne l’adoption d’une série d’amnistie en 2000, 2003, 2007 et 2018 qui n’a pas pour autant épargné à la Côte d’Ivoire les événements meurtriers qu’elle a connus lors des précédentes élections.

Pour l’OIDH, les mêmes causes entrainant les mêmes effets, il est impérieux de ne pas judiciariser les problèmes politiques et politiser les problèmes judiciaires mais plutôt d’opter pour des solutions durables dans la résolution des crises en mettant au cœur de chaque action le souci de l’intérêt général et l’impératif d’une justice équitable pour apurer les passifs des conflits passés.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook