Dernière Info

Justice pénale internationale : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à nouveau au cœur des débats
CPI/ Affaire Gbagbo et Blé Goudé: La chambre de première instance I dépose l'exposé écrit des motifs de l'acquittement
Procédure pénale: Les officiers de police judiciaire formés sur le nouveau code de procédure pénale
Prévention de la violence en Côte d’Ivoire : L’OIDH lance la phase 2 de son projet
Plaidoyer autour des prévenus en situation préoccupante : Madame Sylla Aminata libérée après près de 7 ans de détention préventive
Madame Sylla Aminata a été mise en liberté par les autorités judiciaires ivoiriennes le lundi 03 juin 2019, après près de 7 ans de détention provisoire. Elle était détenue depuis le 23 décembre 2012 à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan pour coup mortel.

Hier mardi 07 Mai 2019,  la Côte d'Ivoire a connu sa troisième évaluation à l'Examen Périodique Universelle (EPU) qui se tient présentement au palais du conseil des droits de l'homme de Genève. Après l'intervention de la délégation ivoirienne conduite par la Secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme Aimée Zebeyou, plusieurs recommandations ont été faites à la Côte d'Ivoire pour améliorer la situation des droits de l'homme dans le pays. En voici quelques unes.

  • Dans le domaine de la justice :
    L’Allemagne souhaiterait que « la Côte d’Ivoire réduise la surpopulation carcérale en veillant à ce qu’aucun détenu préventif ne reste en prison au-delà des délais prévus par la loi ».
    L’Equateur préconise « l’adoption de mesures nécessaires à l’indépendance du pouvoir judiciaire et l’impartialité de ses décisions, puis le renforcement de la coopération avec les mécanismes internationaux et régionaux de protection des droits de l’homme »
  • Au sujet de la démocratie :
    La France recommande à la Côte d’Ivoire « de prendre des mesures afin de garantir que les prochaines élections soient crédibles et transparentes ».
    Sur la question du genre :
    La Bulgarie recommande à la Côte d’Ivoire d’examiner les dispositions juridiques qui empêchent la participation sur un pied d’égalité des femmes dans les affaires publiques et politique, de prendre des mesures appropriées pour garantir une meilleure représentativité des femmes dans les affaires publiques et d’encourager les femmes à se présenter aux élections.

L’Examen Périodique Universel (EPU) est un mécanisme unique du Conseil des droits de l’homme (le Conseil) ayant pour but d’améliorer la situation des droits de l’homme dans chacun des 193 États membres des Nations Unies.

Par ce mécanisme, la situation des droits de l’homme de tous les pays membres de l’ONU est examinée tous les cinq ans. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook