Dernière Info

La CPI modifie les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Blé Goudé
Dans une décision rendue publique ce jeudi 28 Mai 2020, la Chambre d'appel de la CPI a décidé de révoquer certaines conditions de mise en liberté impo...
Le siège de l'OIDH cambriolé la nuit dernière, d'importants documents, appareils et matériels de travail emportés
Le mercredi 20 Mai 2020, les membres de l'OIDH ont constaté, au environ de 8h 30 mn, le cambriolage du siège de l'organisation sis à Cocody, Riviera B...
DÉCLARATION/ Côte d'Ivoire: Retrait de la déclaration permettant aux individus et aux ONG de saisir la CADHP : L'OIDH marque sa déception et interpelle Mme la Secrétaire d’Etat aux droits de l'homme
La Côte d'Ivoire a retiré ce mardi 28 avril 2020 sa déclaration permettant aux individus et aux ONG de saisir la compétence de la Cour africaine des d...
Covid-19/ Grâce présidentielle: l'OIDH reste préoccupée par la fluidité de la chaîne pénale et la surpopulation carcérale
Le mercredi 08 avril 2020, le Président de la République a pris deux décrets dont le premier accorde une grâce en faveur de 1000 condamnés et l’autre ...
Plan de Soutien Économique, Social et Humanitaire: pour l'OIDH, le Gouvernement doit renforcer les mesures dites sociales et les diriger à l’intention populations
Le 31 mars dernier, le Premier Ministre, Amadou GON Coulibaly a fait une Déclaration afin de présenter les principaux axes du Plan de Soutien Économi...
Lutte contre la COVID-19 en Côte d'Ivoire: l'OIDH demande le désengorgement des prisons
Le 18 Mars 2020, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus (COVID-19), le Cabinet du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homm...
Covid-19 en Côte d'Ivoire/ Etat d'urgence, Couvre-feu: l'OIDH condamne les actes de violence sur les citoyens
Ce 24-25 mars 2020, au terme de la première nuit de couvre-feu, l'OIDH a observé avec regret et indignation que certains éléments des forces de l'ordr...
[Rapport] Procès Laurent Gbagbo & Blé Goudé devant la CPI: Bilan à mis-parcours et implication d'une action de lutte contre l'impunité
Dialogue politique sur le code électoral: 𝗹’𝗢𝗜𝗗𝗛 𝗲𝗻𝗰𝗼𝘂𝗿𝗮𝗴𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗲́𝗿𝗲𝗻𝘁𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗲𝗻𝗮𝗻𝘁𝗲𝘀 𝗮̀ 𝗽𝗼𝘂𝗿𝘀𝘂𝗶𝘃𝗿𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗳𝗳𝗼𝗿𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝗱𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴𝘂𝗲 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗻𝗰𝗲𝗿𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻
L’OIDH a participé au dialogue politique initié par le Gouvernement ivoirien, depuis le 06 janvier 2020, autour de la réforme du code électoral. Ce ca...

 

Du 01 et 02 Août 2019 s’est tenue à Grand Bassam, la deuxième phase du séminaire d’échanges des organes de police judiciaire et des acteurs de la justice de Côte d’Ivoire autour des innovations du nouveau code de procédure pénale en matière d’enquêtes préliminaires et d’instructions. Cette initiative de l’OIDH qui bénéficie de l’appui financier du Programme des Nation Unie pour le Développement (PNUD), vise à accélérer les poursuites judiciaires et fluidifier la chaine pénale.

Au cours des allocutions, le chef de projet Aké Mel Christiano après avoir expliqué le contexte et donné les raisons de cette initiative, a relevé le lien de filiation existant entre le nouveau code de procédure pénale et l'OIDH dont les recommandations ont oeuvré à sa réforme.

A son tour, le Président de l’OIDH Eric Aimé Semien à signifié que « le code de procédure pénale présente une révolution juridique et sociale de l’Etat de droit dont l’application suppose une chaîne pénale bien huilée. » d’où la pertinence de cette formation à l’endroit des officiers de la gendarmerie et de la police qui pour lui, «constituent le point d’entrée de cette chaine pénale ». Par ailleurs, celui-ci a attiré l'attention des officiers de police judiciaire sur les questions de garde à vue et de détention qui, à maintes reprises, ont fait l’objet de recommandations à l’endroit de la Côte d’Ivoire lors de son passage à l’Examen Périodique Universelle (EPU).

Monsieur Nanourou Berthé, représentant du Représentant Résident du PNUD a pour sa part salué les efforts de l'OIDH et rassuré l’auditoire de la volonté du PNUD de soutenir de pareilles initiatives. Aussi a-t-il invité les officiers à porter un regard particulier sur le cas des violences sexuelles liées aux conflits.

A sa suite, la Présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) Namizata Sangaré a quant à elle exprimé la confiance qu’elle porte et partant toute la Côte d’Ivoire, à l’endroit des officiers de polices judiciaires. En outres, celle-ci a tenu à féliciter l’OIDH pour ce présent seminaire qui selon elle, est consécutif à de nombreuses initiatives déjà entreprises par l'organisation, notamment l’étude sur les conditions d'arrestation, de garde à vue et de détention préventive. Etude réalisée en 2016 qui a mis à nu certaines réalités du système judiciaire et du milieu carcerale ivoirien.

Ce séminaire dont a bénéficié 47 officiers venus du district d’Abidjan et de l’intérieur du pays, a été ponctué par 09 modules de formation avec pour formateurs, M. Tchetche (Sous-Directeur des Affaires Civiles et Pénale), M. Adou Christophe (Procureur de la République) et M. Daniogo Klofanhan (Directeur des Affaires Civiles et Pénales). 

Pour mémoire, cette seconde phase de la formation des OPJ sur le nouveau code de procédure pénale intervient après une série de formations initiées par l’OIDH à l’intention de la société civile, des magistrats et des préfets de police. Prochaine étape, la formation des Avocats.

 

La rédaction

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook