Dernière Info

Postulez à la 5e édition du Campus des Droits de l'Homme (CDH)
Prévention de la violence à l'orée des élections de 2020: Femmes et filles du Guémon et du Cavally s'engagent
Appel contre l'acquittement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé: La procureure s'attaque à la forme et au fond de la décision d'acquittement
Deux moyens sous-tendent cet appel de Fatou Bensouda à savoir des motifs portant sur la forme et le fond.
CPI/ Affaire Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : Le pouvoir de la chambre d’appel sur un éventuel appel du procureur
Si d'aventure Madame la procureure dépose un acte d'appel , Il est important de rappeler que la chambre d'appel détient le pouvoir de sa recevabilité...

 

Du 01 et 02 Août 2019 s’est tenue à Grand Bassam, la deuxième phase du séminaire d’échanges des organes de police judiciaire et des acteurs de la justice de Côte d’Ivoire autour des innovations du nouveau code de procédure pénale en matière d’enquêtes préliminaires et d’instructions. Cette initiative de l’OIDH qui bénéficie de l’appui financier du Programme des Nation Unie pour le Développement (PNUD), vise à accélérer les poursuites judiciaires et fluidifier la chaine pénale.

Au cours des allocutions, le chef de projet Aké Mel Christiano après avoir expliqué le contexte et donné les raisons de cette initiative, a relevé le lien de filiation existant entre le nouveau code de procédure pénale et l'OIDH dont les recommandations ont oeuvré à sa réforme.

A son tour, le Président de l’OIDH Eric Aimé Semien à signifié que « le code de procédure pénale présente une révolution juridique et sociale de l’Etat de droit dont l’application suppose une chaîne pénale bien huilée. » d’où la pertinence de cette formation à l’endroit des officiers de la gendarmerie et de la police qui pour lui, «constituent le point d’entrée de cette chaine pénale ». Par ailleurs, celui-ci a attiré l'attention des officiers de police judiciaire sur les questions de garde à vue et de détention qui, à maintes reprises, ont fait l’objet de recommandations à l’endroit de la Côte d’Ivoire lors de son passage à l’Examen Périodique Universelle (EPU).

Monsieur Nanourou Berthé, représentant du Représentant Résident du PNUD a pour sa part salué les efforts de l'OIDH et rassuré l’auditoire de la volonté du PNUD de soutenir de pareilles initiatives. Aussi a-t-il invité les officiers à porter un regard particulier sur le cas des violences sexuelles liées aux conflits.

A sa suite, la Présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) Namizata Sangaré a quant à elle exprimé la confiance qu’elle porte et partant toute la Côte d’Ivoire, à l’endroit des officiers de polices judiciaires. En outres, celle-ci a tenu à féliciter l’OIDH pour ce présent seminaire qui selon elle, est consécutif à de nombreuses initiatives déjà entreprises par l'organisation, notamment l’étude sur les conditions d'arrestation, de garde à vue et de détention préventive. Etude réalisée en 2016 qui a mis à nu certaines réalités du système judiciaire et du milieu carcerale ivoirien.

Ce séminaire dont a bénéficié 47 officiers venus du district d’Abidjan et de l’intérieur du pays, a été ponctué par 09 modules de formation avec pour formateurs, M. Tchetche (Sous-Directeur des Affaires Civiles et Pénale), M. Adou Christophe (Procureur de la République) et M. Daniogo Klofanhan (Directeur des Affaires Civiles et Pénales). 

Pour mémoire, cette seconde phase de la formation des OPJ sur le nouveau code de procédure pénale intervient après une série de formations initiées par l’OIDH à l’intention de la société civile, des magistrats et des préfets de police. Prochaine étape, la formation des Avocats.

 

La rédaction

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook