Dernière Info

Transféré à la Cour Pénale Internationale (CPI) le 30 novembre 2011, l’ouverture du procès de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo s’est fait 5 années plus tard, précisément le 26 janvier 2016. Pour en savoir davantage sur la procédure qui allonge ledit procès au niveau de la CPI, le deuxième panel de la causerie-débat, qui est organisée par l’Observatoire ivoirien des droits de l’homme (OIDH) ce 11 octobre,  s’est axé sur : « Le procès  Laurent Gbagbo et Blé Goudé devant la CPI: Vues à mi-parcours ».

A cette occasion le panéliste Thijs Bouwknegt, Netherlands institute for war, a exprimé son insatisfaction, avant d’énumérer ces attentes vis-à-vis  de la CPI.  Il s’agit notamment de ‘’la vérité, la réconciliation, la  justice, les procès crédibles, la complexité des enquêtes pour avoir des témoins… »

Pour le manager afro, Osiwa-Dakar, Pascal Kambale, ‘’les faits sur lesquels le procès aurait dû reposer sont découvert à mesure que l’on avance’’. L’analyste politique André Silvère Konan, a fait connaitre son souhait de connaitre les véritables criminels, car selon lui, le procès de Gbogbo permettra de trouver une réponse à cette attente.

A la question de savoir s’il y a eu une mauvaise préparation du procès, le journaliste Abraham Kouassi du quotidien l’inter répond : « la CPI n’est pas une juridiction ordinaire. Je préfère qu’on prenne le temps nécessaire pour faire ce qu’il faut. La cour ne dépend que de la coopération des Etats. Il faut tenir compte des réalités. », a-t-il souhaité.

L’Expert coalition centre africaine pour la CPI Hyacinthe Gbiegba, a pour sa part émit un vœu. Celui de ‘’ la révision du fonctionnement du procès de la CPI pour faire bouger les choses ».

 

La rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook