Dernière Info

 

NOUVELLE ARRESTATION DE L’ACTIVISTE IVOIRIENNE DES DROITS DE L’HOMME PULCHERIE EDITH GBALET : UN NET RECUL DANS LA LIBERTE D’EXPRESSION ET DANS LA PROTECTION DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME EN COTE D’IVOIRE 

 
L'activiste ivoirienne PULCHERIE EDITH GBALET a été arrêtée ( à nouveau) le lundi 22 Août 2022 et incarcérée à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) ce mardi 23 Août 2022. L’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH) dénonce une arrestation irrégulière au regard de la loi portant promotion et protection des défenseurs des droits de l’Homme, une atteinte grave à la liberté d’expression, demande sa libération, et appelle à la mobilisation de tous pour cela.
Suite à un appel qu’elle a reçu du Directeur Général de la Police Nationale (DGPN) prétextant le retrait de son passeport ainsi que de son téléphone portable qui lui avaient été confisqués depuis son retour du Mali le 3 Août 2022 en soirée, Mme Pulchérie Gbalet a été mise aux arrêts à la préfecture de Police d’Abidjan.
Pour rappel, elle avait été déjà interpellée le 3 Août 2022 à son retour de Bamako (Mali), interrogée à la Préfecture de Police d’Abidjan puis relâchée avec son passeport et son téléphone confisqués par les autorités policières.

Le mardi 29 juin 2021, le National Democratic Institute (NDI) a organisé à l’Institut des Sciences et Technique de l’information et de la communication (ISTC), une foire de lutte contre la désinformation et les discours de haine. Cette activité ouverte au grand public a été organisé en collaboration avec plusieurs organisations partenaires notamment l’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH), le Réseau Action Justice et Paix (RAJP), Fondation Graze Studio Mozaik et Génération Innovante, toutes bénéficiaires de la subvention NED  2020.

 

Le lundi 7 juin 2021, l’OIDH a eu aux environs de 11 heures, une séance de travail avec Mme HADDAD ZEKRE N’GUESSAN SUZANNE, Secrétaire Général du Médiateur de la République. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre du Projet Monitoring des violations des droits l’homme lors des processus électoraux en Côte d’Ivoire exécuté par l’OIDH depuis Décembre 2020 avec l’appui financier de la fondation Open Society Initiative for West Africa (OSIWA). Elle a consisté pour l’organisation à présenter les articulations du projet et visait l’objectif d’obtenir l’appui technique de l’institution. Au cours de cette entretien M AKE Mel Christiano, chef de projet, n’a pas manqué d’affirmer que l’organisation entend bénéficier de l’appui du Médiateur de la République quant à sa mission de plaidoyer auprès des autorités. Mme la Secrétaire Générale après avoir présenté les activités de l’institution dans le cadre de ses prérogatives de renforcement de la cohésion sociale à affirmé toute la disponibilité de celle -ci.

Du 26 au 28 mai 2021 s'est tenu à Grand-Bassam un séminaire de formation de magistrats ivoiriens sur les crimes internationaux, à l’initiative de l'OIDH. 50 magistrats de différentes juridictions, y compris du Tribunal Militaire d'Abidjan ont été formés sur les mesures spéciales liées aux enquêtes et les éléments d’identification et de qualification des crimes internationaux.

Ce séminaire qui a vu l’intervention d’experts venus de Suisse, des Pays-Bas, du Sénégal et de la Côte d'Ivoire, avec la participation du Bureau local de la CPI, répondait à l’objectif de contribuer à la création d’un pool de magistrats spécialisés en crimes internationaux et l’intégration d'un module de justice pénale internationale dans le cursus de formation initiale des magistrats ivoiriens. C’est à la condition de cette spécialisation que l’appareil judiciaire national pourra parvenir à une effective mise en œuvre des principes de complémentarité et de compétence universelle. 

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook