Dernière Info

 Ce mercredi 31 Mars 2021, s’est tenue la troisième audience du procès M. Amadé Ouédraogo Rémi dit Amadé Ouremi devant le tribunal criminel d’Abidjan Plateau.

Débutée à 14h15 mn, l’audience a pris fin à 17h45 mn. Cette audience a vu se succéder à la barre, sur les 14 témoins présents ce jour, 6 témoins composés essentiellement de victimes et parents de victimes. Assistés d'un conseil, ces témoins victimes ont été auditionnés uniquement par le juge président Charles Bini.

De manière générale, il ressort des différents témoignages que l’accusé était parfaitement connu des témoins et des villageois comme étant un mécanicien. Il a par la suite gagné en notoriété en s’illustrant négativement par l’occupation de la forêt classée du Mont Peko, et par les exactions qu’il aurait commises sur les populations à l’aide de sa troupe.

 

Ouvert le mercredi 24 mars 2021 devant le tribunal criminel d’Abidjan Plateau, le procès de M. AMADE Ouremi s’est poursuivi ce jeudi 25 mars 2021 avec le passage des témoins de l’accusation. Ce sont au total 11 témoins, tous originaires de la région du Guémon (Duékoué), qui se sont succédés à la barre. 

Appelés pour décliner leur identité avant l’interrogatoire à proprement dit, les  témoins composés de victimes et de parents de victimes ont signifié au Juge Président Bini Charles qu’ils ne reconnaissaient aucunement le Conseil d’avocats qui s'était présenté à eux la veille de l’audience. A l’entame de l’interrogatoire, le Juge Président a demandé aux témoins de procéder à  l’identification de l’accusé. Lesquels l’ont unanimement identifié et ont soutenu l’avoir reconnu avant la survenance des crimes. Certains l’ont décrit comme étant un mécanicien de vélo qui s’est par la suite mué en un puissant chef de guerre. Tandis que d’autres, qui ne l’ont jamais côtoyé ni même vu, ont déclaré que le nom de l’accusé leur est parvenu par ouï-dire.

Le mercredi 24 mars 2021, s’est ouvert devant le tribunal de 1ère instance Abidjan-Plateau, le procès de M. Amadé Ourémi, chef d’une milice qui régnait en maître il y a 10 ans dans la forêt classée du Mont Peko. Il a été arrêté le 18 mai 2013 après avoir défié à plusieurs reprises l’autorité de l’Etat. Huit ans après, c’est-à-dire ce 24 mars 2021, il a comparu devant le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau pour confirmer ou infirmer les faits qui lui sont reprochés. 

Interrogé successivement par le Président d’audience, le Procureur, et sa défense sur ces faits déroulés à Duékoué du 28 au 29 mars 2011, M. Amadé Ourémi au cours des 4h d'interrogatoire a nié avoir participé aux massacres qui y ont eu lieu. Il a affirmé être malade ce jour-là donc resté à Blodi, localité située non loin de Duékoué. Il a également nié les allégations selon lesquelles, il avait une troupe d’hommes armés sous son contrôle. 

 
 A l'orée des élections législatives de 2021, l'OIDH a organisé, ce mercredi 24 Fevrier, une causerie-débat autour des violences électorales et la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. Cette activité s'est tenue à son siège en présence de plusieurs organisations de la société civile et des institutions internationales. Présentées sous forme de panel, les discussions ont réuni des spécialistes autour de trois déclinaisons de la thématique centrale. Le premier panel a porté sur les causes et responsabilités dans les violences électorales en Côte d'Ivoire. Il s'est agi de contribuer à mieux comprendre les facteurs de survenances des violences électorales pour en prévenir la résurgence dans la perspective des élections législatives du 6 mars 2021. Dans cette perspectives, les panelistes ont relevé plusieurs causes de violences électorales. Lesqelles partent des causes idéologiques se rapportant à l’appartenance d’un leader politique propre à une communauté ethnique (facteur de stimulation des tensions de guerre), à des causes politiques qui se rapportent, entre autres, à l’affaiblissement de l’Etat, au refus de l’alternance politique, au non respects des lois et à la faiblesse des institutions en charge des élections. 

Live tweet

Nos évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Sondage en ligne

Que pensez vous de la nouvelle constitution ivoirienne

Facebook